Des chercheurs du LAAS-CNRS, en collaboration avec le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse, ont montré comment la technologie de puce microfluidique μLAS permettait de concentrer et mesurer en moins d’une minute des micro-ARN, biomarqueurs de cancers.

Les micro-ARN (miR) sont des courts fragments d’ARN qui jouent un rôle dans l’expression des gènes. Leur concentration est fortement altérée chez les patients atteints d’un cancer, et c’est pourquoi les miR sont une cible de choix pour le diagnostic et le suivi des malades, à condition de disposer d’une méthode de détection et de mesure suffisamment sensible et rapide pour être utilisée cliniquement. Des chercheurs du LAAS-CNRS, en collaboration avec le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse, ont effectué une percée importante dans cette direction, en réalisant la détection du miR-21 en moins d’une minute grâce à une puce microfluidique. Ces résultats sont publiés dans la revue Biosensors and Bioelectronics.

En savoir plus
En savoir plus sur le site de l’INSIS CNRS

Contact CRCT :
Pierre Cordelier

La Publication originale :

Micro-RNA 21 detection with a limit of 2 pM in 1 min using a size-accordable concentration module operated by electrohydrodynamic actuation
I. Tijunelyte, R. Malbec, B. Chami, J. Cacheux, C. Dez, T. Leichlé, P. Cordelier, A. Bancaud.
Biosensors and Bioelectronics Volume 178, 15 April 2021
DOI: 10.1016/j.bios.2021.112992

Une image :

A) Schéma de la technologie µLAS. Dans un canal microfluidique en forme d’entonnoir, on pilote les écoulements avec un écoulement hydrodynamique (v0) et une vitesse électrophorétique en opposition (VE). Cette action permet de concentrer spécifiquement le complexe formé par miR-21 associé avec un rapporteur fluorescent (MB) et d’éliminer le rapporteur seul.
(B) Le panneau de gauche montre une photographie optique de l’entonnoir (les barres d’échelle correspondent à 200 microns).
Les deux images de droite correspondent à des clichés de microscopie de fluorescence avec la condition initiale (champ hydrodynamique seul, panneau du haut) et champ électrique simultané après 30 secondes de concentration (panneau du bas)
© Aurélien Bancaud, LAAS-CNRS