Axe 3

Microenvironnement tumoral et métabolisme

Les travaux de recherche

Il est maintenant admis que les tumeurs sont hétérogènes dans leur composition, comprenant, en outre les cellules tumorales, les cellules stromales et la matrice extracellulaire qui peuvent représenter jusqu’à 90% de la masse des tumeurs solides. Le microenvironnement tumoral n’a été pris en compte dans l’étude de la biologie des tumeurs solides et de leurs réponses aux thérapies que depuis une quinzaine d’années, mais il s’agit aujourd’hui d’un champ de recherche majeur. Pourtant, le rôle critique de la “niche” est connu depuis une trentaine d’années pour les cellules souches hématopoïétiques, et les connaissances toujours nouvelles qui en découlent représentent une mine d’informations. Les concepts de niches locale(s) ou à distance impliquant respectivement des dialogues juxtacrine et paracrine entre cellules tumorales et stromales au sein de la tumeur primaire, ou endocrines avec les sites “pré-métastatiques”, ont permis une meilleure compréhension de la biologie tumorale à l’échelle de l’organisme entier.

 

Au sein du CRCT sont développés une quinzaine de projets dans 9 équipes appartenant à l’axe « Microenvironnement tumoral et métabolisme », dont l’objectif est d’identifier des cibles à la fois dans les cellules tumorales et dans le stroma, dont le co-ciblage permettrait de sensibiliser les tumeurs aux thérapies et/ ou d’abroger leur potentiel métastatique. Pour cela, la biologie de l’ensemble de ces cellules doit être étudiée dans des modèles in vitro et in vivo complexes au sein desquels les communications cellulaires et acellulaires, directes et indirectes, pourront être reproduites fidèlement à la pathologie humaine. Le partenariat fort des équipes du CRCT avec les services cliniques de l’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse est essentiel dans la mise en place de modèles dérivés de la pathologie humaine. L’accessibilité aux plateformes de zootechnie du CREFRE permet la mise en place de modèles de cancer spontané ou greffé, qui représentent les meilleurs outils précliniques pour le test de nouvelles combinaisons thérapeutiques, avant leur transfert pour un essai clinique chez les patients. Ainsi, sont développés par les équipes du CRCT des modèles de cancers particulièrement agressifs de par leur résistance aux thérapies (leucémie aiguë et chronique, lymphome, glioblastome, cancers du sein, du poumon, mélanome, et cancers ovarien et pancréatique).

Les travaux et l’expertise des équipes concernent plus précisément la biologie des cellules stromales mésenchymateuses, des fibroblastes associés au cancer, des adipocytes, des cellules endothéliales ou des cellules épithéliales normales. L’objectif est d’explorer comment ces cellules dialoguent entre elles et avec les cellules tumorales, directement ou indirectement, respectivement par la sécrétion de matrices et de vésicules extracellulaires, ou de facteurs diffusibles (par exemple métabolites), pour impacter fonctionnellement sur l’agressivité tumorale (reprogrammation génétique, épigénétique, métabolique, auto-renouvellement cellulaire, métastase, résistance aux traitements) ou sur la fonction des cellules immunitaires (recrutement, polarisation et activation au sein de la tumeur). Comprendre la biologie de ces dialogues, comment ils sont générés chez chaque sous-type cellulaire (signalisation, métabolisme) et modulés par des facteurs extérieurs de l’environnement (oxygène et déprivation en nutriments) ou par des thérapies ciblant les cellules tumorales (thérapies ciblées ou chimiothérapies), est primordial pour permettre la conception de nouvelles stratégies thérapeutiques synergiques ciblant à la fois les compartiments tumoral et stromal. La complémentarité et l’interaction des équipes de l’axe a permis le financement de projets inter-équipes CRCT (Cancéropole GSO, Fondation Toulouse Cancer Santé, INCa) et la publication commune d’une trentaine de publications depuis la création de l’axe (voir liste). Pour cela, les équipes s’appuient sur l’accessibilité aux plateaux et l’expertise du pôle technologique du CRCT, ainsi que des autres plateformes technologiques Toulousaines du GenoTOUL dont MetaToul pour l’analyse de la reprogrammation métabolique tumorale, une thématique phare du site.

Cet axe est coordonné par Corinne Bousquet.

LES ÉQUIPES DE RECHERCHE
Qui font avancer cet axe

Équipe

Bruno Segui, Nathalie Andrieu + 21 collaborateurs

MELASPHINX : Métabolisme du céramide dans le mélanome : des mécanismes moléculaires à l’immunothérapie

+
Équipe

Corinne Bousquet + 18 collaborateurs

MICROPANC : Microenvironnement & Résistante Thérapeutique dans les Néoplasies Pancréatiques

 
 
+
Équipe

Camille Laurent + 21 collaborateurs

NoLymIT : Nouvelles immunothérapies contre les lymphomes

+
Équipe

Pierre Cordelier + 21 collaborateurs

ImPact : Innovation thérapeutique dans le cancer du pancréas

+
Équipe

Elizabeth Cohen-Jonathan Moyal + 22 collaborateurs

RADOPT : Optimisation de la radiothérapie: des voies de signalisation moléculaires aux essais cliniques

+
Équipe

Marc Poirot, Sandrine Silvente-Poirot + 15 collaborateurs

Métabolisme du cholestérol et innovations thérapeutiques

+
Équipe

Julie Guillermet-Guibert + 11 collaborateurs

SigDYN : Intégration des signaux cellulaires & PI3K de classe I, II, III.

+
Équipe

Jean-Emmanuel Sarry + 31 collaborateurs

METAMAL : Métabolisme et résistance thérapeutique dans les leucémies aiguës myéloïdes

+
Équipe

Véra Pancaldi + 10 collaborateurs

NetB(IO)² : Network Biology for Immuno-oncology

+
Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse

Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (Oncopole)

Toulouse - FR

Nous contacter

05 82 74 15 75

Envie de rejoindre
L’équipe du CRCT ?

Pin It on Pinterest