Le Prix Laurette Fugain 2021 a été remis lors du Congrès de la Société Française d’Hématologie, le vendredi 10 septembre. Parmi les deux lauréats, le Dr. Morgane Gourvest a été récompensée pour ses travaux de thèse de sciences, effectués sous la direction du Dr. Marina Bousquet et du Pr. Pierre Brousset (Equipe 7 CRCT) et portant sur l’implication des longs ARNs non codants (lncRNAs) dans les leucémies aiguës myéloïdes (LAM). Dans cette étude, ils décrivent le rôle oncogénique d’un nouveau lncRNA baptisé LONA (LncRNA Overexpressed in NPM1 mutated AML) surexprimé chez les patients atteints de LAM et porteur de la mutation de la nucléophosmine NPM1. La présence du mutant NPM1 induit une délocalisation de LONA, du cytoplasme vers le noyau, ce qui impacte ses fonctions cellulaires. Des stratégies perte et gain de fonctions ont montré que LONA exerce des effets opposés sur la différenciation myéloïde selon qu’il soit nucléaire ou cytoplasmique en régulant l’expression de gènes cruciaux. In vivo, la surexpression de LONA réduit la survie des souris transplantées alors que son inactivation les sensibilise au traitement à la cytarabine. Publiée dans Leukemia en Juin 2021, cette étude met donc en lumière un nouveau processus oncogénique associé à la mutation NPM1 et montre le nouveau lncRNA LONA comme un acteur important dans les processus de leucémogenèse. Depuis, Morgane Gourvest effectue un post-doctorat dans le laboratoire du Dr. Kathryn Moore au NYU Langone Health Institute (USA) et poursuit l’étude des lncRNAs dans l’activation chronique du système immunitaire dans l’athérosclérose et les maladies cardiométaboliques.

Contact :

Marina Bousquet, PhD
Equipe R’n Blood : Biologie des ARN dans les tumeurs hématologiques
marina.bousquet@inserm.fr