Les leucémies aiguës myéloïdes sont des cancers du sang et de la moelle osseuse difficile à soigner actuellement, du fait de la résistance des cellules cancéreuses aux thérapies. Actuellement le taux de survie à 5 ans est d’environ 30 à 40 % seulement chez les patients de moins de 60 ans et de 20-25 % chez les patients de plus de 60 ans.

Il a été constaté depuis quelques années que les cellules cancéreuses augmentent leur fonction mitochondriale, la principale « centrale énergétique de la cellule », générant une fois et demi plus d’énergie qu’une cellule normale et leur conférant un avantage métabolique important. Ainsi, les cellules les plus riches en mitochondries sont celles qui résistent le mieux à la chimiothérapie.

Le mécanisme d’action de cette résistance restait jusqu’à présent largement inconnu. Une équipe de chercheurs du Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT) (équipe de Jean-Emmanuel Sarry) en collaboration avec l’IUCT, des équipes françaises, suisses et luxembourgeoises décryptent pour la première fois un mécanisme expliquant la chimiorésistance et ouvre une voie thérapeutique majeure susceptible d’améliorer significativement la survie des patients atteints de ce cancer.

Cette étude montre que l’ectonucléotidase CD39 est activée dans les cellules leucémiques résistantes à la cytarabine (Arac) in vivo et in vitro chez les patients atteints de leucémies aiguës myéloïdes. L’activité élevée des CD39 favorise la résistance à l’AraC en améliorant l’activité mitochondriale des cellules en régulant le programme transcriptionnel de réponse aux stress mitochondriaux. Cette fonction intrinsique non-canonique de CD39 n’était point connue à ce jour.

L’utilisation d’anticorps monoclonaux anti-CD39 fait déjà l’objet d’étude clinique en France et aux USA. La combinaison de ce traitement immunothérapique avec une chimiothérapie ou autres immunothérapies comme les anti-PD1 (permettant ainsi au système immunitaire de détruire par lui-même la tumeur) serait une piste très prometteuse à explorer. Les résultats obtenus par cette étude soutenue financièrement depuis des années par la Fondation Toulouse Cancer Santé, La Ligue de Lutte contre le Cancer, l’Association Gael, la région Occitanie et le labex TOUCAN laissent présager un espoir important dans la lutte contre le cancer du sang.

Découvrir l’article publié :

Cancer Discov. 2020 Jul 8;CD-19-1008.doi: 10.1158/2159-8290.CD-19-1008. Online ahead of print.
Extracellular ATP and CD39 activate cAMP-mediated mitochondrial stress response to promote cytarabine resistance in acute myeloid leukemia
Nesrine Aroua , Emeline Boet , Margherita Ghisi , Marie-Laure Nicolau-Travers , Estelle Saland , Ryan Gwilliam , Fabienne de Toni , Mohsen Hosseini , Pierre-Luc Mouchel , Thomas Farge , Claudie Bosc , Lucille Stuani , Marie Sabatier , Fetta Mazed , Clement Larrue , Latifa Jarrou , Sarah Gandarillas , Massimiliano Bardotti , Muriel Picard , Charlotte Syrykh , Camille Laurent , Mathilde Gotanegre , Nathalie Bonnefoy , Floriant Bellvert , Jean-Charles Portais , Nathalie Nicot , Francisco Azuaje , Tony Kaoma , Carine Joffre , Jerome Tamburini , Christian Recher , Francois Vergez , Jean-Emmanuel Sarry

Mots clés :

  • Cytarabine
  • Leucémie aigüe myéloïde
  • Stress mitochondrial.

Contact :

Jean Emmanuel Sarry
CRCT Equipe 18 : RESIST@ML – Résistance thérapeutique et oncométabolisme dans les leucémies aigües myéloïdes
Mail : Jean-emmanuel.sarry@inserm.fr