Coordonné par l’Institut européen de recherche en imagerie biomédicale (EIBIR, Autriche), le projet H2020 MEDIRAD (http://www.medirad-project.eu) s’articule autour d’un consortium de 33 partenaires représentant 14 pays européens. Ce projet ambitionne d’explorer des effets de l’exposition aux faibles doses d’irradiation en médecine.

Plus généralement, le projet MEDIRAD améliorera les fondements scientifiques et la pratique de la radioprotection en médecine, avec l’ambition de prévenir les risques associés aux expositions répétées à de faibles doses d’irradiation (ex: risques cardiovasculaires suite à un traitement par radiothérapie d’un cancer du sein / risques sur le long terme des traitements de tomographie chez les enfants et les adolescents, etc.).

Parmi les applications concernées, on trouve le cas de l’utilisation de l’iode 131 pour le traitement des cancers de la thyroïde (WP3 – coordonnateur : Glenn Flux). L’équipe 15 du CRCT (responsable : Pr M. Bardiès) est impliquée dans ce projet (axe dosimétrie), et l’IUCT-Oncopole est le seul établissement français à participer à la recherche clinique (coordonnateur : Pr F. Courbon).

Pour rappel, l’iode 131 est utilisé pour traiter les cancers de la thyroïde depuis plus de 80 ans, avec d’excellents résultats. Toutefois, cette pratique pose la question des risques potentiellement encourus pour les organes sains à distance de la zone traitée. Un réseau de centres experts capables de produire des données d’imagerie scintigraphique standardisées a été constitué au sein de MEDIRAD, afin de permettre de déterminer avec précision les doses absorbées par les organes sains lors de ces traitements, première étape pour l’évaluation des risques associés au traitement.

Dans cette perspective, quatre centres européens (dont l’IUCT-Oncopole) ont dans un premier temps comparé leurs systèmes d’acquisition d’images scintigraphiques (cinq au total), selon trois critères principaux : sensibilité du détecteur, coefficients de récupération du contraste et temps mort. L’objectif était d’apporter des éléments de méthodologie de paramétrage des caméras pour chacun des modèles analysés et d’assurer la standardisation des acquisitions et des traitements associés. Ces résultats, préliminaires mais essentiels pour la poursuite du projet, ont été publié ce mois-ci dans The European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging.

EJNMMI Phys 7, 61. https://doi.org/10.1186/s40658-020-00332-9
Taprogge J, Leek F, Schurrat T, Tran-Gia J, Vallot D, Bardiès M, Eberlein U, Lassmann M, Schlögl S, Vergara Gil A, Flux GD and the MEDIRAD WP3 Investigator Team (2020)
Setting up a quantitative SPECT imaging network for a European multi-centre dosimetry study of radioiodine treatment for thyroid cancer as part of the MEDIRAD project.

EN savoir plus sur MEDIRAD au CRCT >>>

Contact :

Manuel Bardiès
Equipe 15 CRCT – Dosimétrie multi-résolution pour l’optimisation de la radiothérapie
manuel.bardies@inserm.fr

Article réalisé par Anne-Laure Fize de l’IUCT-oncopole de Toulouse : Fize.AnneLaure@iuct-oncopole.fr