Le sarcome des tissus mous est une tumeur cancéreuse (maligne) qui prend naissance dans les tissus mous du corps, dont la graisse, les muscles, les tissus fibreux, les vaisseaux sanguins, les vaisseaux lymphatiques et les nerfs. Le sarcome des tissus mous peut envahir les tissus voisins et les détruire. Il peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps. Il existe plus de 50 types de sarcomes des tissus mous. On les regroupe en fonction du type de tissu mou auquel ressemble la tumeur.

Le sarcome des tissus mous peut prendre naissance dans les tissus faits de cellules indifférenciées. Cela signifie que les cellules cancéreuses ne ressemblent pas aux cellules normales. Ce type de sarcome a tendance à se développer très rapidement et est susceptible de se propager.

On observe habituellement le sarcome pléomorphe indifférencié dans les bras et les jambes. Il peut aussi apparaître dans la partie arrière de l’abdomen. Il est caractérisé par une génétique très complexe et est très hétérogène entre et à l’intérieur des tumeurs. Chaque tumeur individuelle est donc constituée de différents génomes.

L’équipe ONCOSARC du CRCT – Oncogenèse des sarcomes, dirigée par Frédéric Chibon a publié récemment deux études avec l’objectif de décrire de nouveaux mécanismes associés à la propagation métastatique, en suivant l’hypothèse que les cellules distinctes au sein d’une tumeur ont diverses propriétés biologiques capables de coopérer pour accomplir les premières étapes métastatiques. Les métastases se développeront alors à partir d’une seule cellule parmi toutes celles qui ont atteint la circulation, pouvant croître dans un organe totalement nouveau, un nouvel environnement.

La fusion cellulaire est un processus physiologique impliquant deux génomes et états cellulaires différents. Elle se produit lorsque la membrane plasmatique de deux cellules adjacentes fusionne et que les cellules mélangent leur contenu cytoplasmique pour former des cellules tétra- à poly- ploïdes. Cet événement conduit généralement à la formation de cellules multinucléées entièrement différenciées, mais pouvant être détourné en faveur de la transformation maligne et de la progression tumorale. Des preuves se sont accumulées pour démontrer leur implication dans les métastases, dans la génération de cellules souches cancéreuses et être une cause de l’hétérogénéité tumorale.

Dans un article publié dernièrement dans le magazine « Oncogene » L’équipe ONCOSARC apporte la démonstration que la fusion cellulaire déclenche le remodelage du génome, l’agressivité tumorale et la propagation métastatique.

Par ailleurs, dans une étude récemment publiée dans le magazine « Cancers », l’équipe du CRCT démontre que la fusion cellulaire physiologique, dans le cadre de la différenciation musculaire, et l’activation oncogénique se combinent pour produire des sarcomes très agressifs.

Ces résultats très excitants ont donné lieu à d’autres interrogations, en particulier sur le rôle de la fusion cellulaire dans la toute première étape de l’oncogenèse. L‘équipe travaille actuellement sur le détournement de la fusion cellulaire dans le début du sarcome avec la différenciation musculaire, provenant de myoblastes. Enfin, le déchiffrement de ce mécanisme de fusion cellulaire directement chez les patients atteints de sarcome apportera des connaissances importantes permettant à la recherche de trouver de nouvelles stratégies thérapeutiques afin de traiter plus efficacement ces cancers.

Découvrir les articles publiés :

Cancers (Basel). 2020 May 19;12(5).
Tetraploidization of Immortalized Myoblasts Induced by Cell Fusion Drives Myogenic Sarcoma Development with DMD Deletion.
Merle C, Thébault N, LeGuellec S, Baud J, Pérot G, Lesluyes T, Delespaul L, Lartigue L, Chibon F.

Oncogene. 2020 Apr 2.
Genome remodeling upon mesenchymal tumor cell fusion contributes to tumor progression and metastatic spread.
Lartigue L, Merle C, Lagarde P, Delespaul L, Lesluyes T, Le Guellec S, Pérot G, Leroy L, Coindre JM, Chibon F.

Mots clés :

  • Fusion cellulaire ;
  • Instabilité génomique ;
  • Sarcome ;
  • Dystrophine

Contact :

Frédéric Chibon
Equipe ONCOSARC – CRCT (équipe 19)
Frederic.chibon@inserm.fr

Une image :

Expression de fluorescence des lignées cellulaires parentales (A8 CFP et A8 Tomato) et hybride (H1).