Les premiers rapports sur les patients atteints de cancer et COVID-19 ont suggéré un taux de mortalité élevé par rapport à la population générale. De plus, il est possible que les patients atteints de malignités thoraciques soient particulièrement sensibles au COVID-19 étant donné leur âge plus avancé, leur tabagisme et leurs comorbidités, en plus des traitements anticancéreux. L’étude TERAVOLT a cherché à étudier l’effet de l’infection COVID-19 sur des patients présentant des cancers thoraciques.

TERAVOLT est un consortium international regroupant 42 centres dans 8 pays (Italie, Espagne, France, Suisse, Pays-Bas, Etats-Unis, Royaume-Uni et Chine). Les résultats préliminaires sur 200 patients ont été publié dernièrement dans la revue Lancet Oncology (juin 2020). Le CHU de Toulouse (Pr Julien Mazières) pour les patients et le CRCT (Véra Pancaldi) pour l’analyse des données ont participé activement à cette étude.

Il s’agit ici du premier rapport de l’effet de l’infection à COVID-19 sur des patients présentant des cancers thoraciques. Il est rapporté un taux de mortalité de 33% et une faible proportion de patients admis dans des unités de soins intensifs pour recevoir une ventilation artificielle. Seul le tabagisme semble être corrélé avec des taux de mortalité plus élevés.

Dans cette étude, le type de thérapie (Thérapie ciblées, Chimiothérapie ou immunothérapie) n’ont pas affecté la survie des patients infecté par le COVID-19. Ces conclusions suggèrent que les traitements anti-cancéreux ne doivent pas être arrêtés dans ce contexte. Reste à déterminer si la mortalité pourrait être réduite avec un accès favorisé aux soins intensifs.